L'écologie, absente du second tour ?

 

Marine Le Pen et Emmanuel Macron ont organisé leur programme autour de plusieurs grands thèmes. Et l’écologie dans tout ça ?

         Aujourd’hui, une transition écologique s’impose. Mais que faire pour favoriser cette transition au bio ? Comment lutter contre l'érosion et la stérilisation des sols ? Que faire pour favoriser une transition énergétique et promouvoir les énergies renouvelables ?

 

Certains candidats du premier tour y avaient réfléchi et proposaient des solutions concrètes. Mais les 2 qualifiés du 23 Avril, nous ont prouvé qu’en politique, l’avenir de notre Planète n’était parfois qu’une thématique de second plan.

Malgré un programme à faible coloration écologique, Nicolas Hulot est nommé ministre de la Transition écologique et solidaire au sein du gouvernement d’Édouard Philippe. Bien que très engagé, il a toujours refusé les places de ministre qu’on lui a proposé au sein des différents gouvernements (Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande) et a même déclaré ne pas se présenter aux présidentielles 2007 après avoir lancé le Pacte écologique une année auparavant. En 2011, il se présente aux primaires d'EELV mais est battu par Eva Joly au second tour.

Nous avions eu l’occasion de le rencontrer lors de notre venue à la Maison de la Radio à Paris. Nous l’avions interrogé sur ce qu’il pensait de l’écologie dans les programmes et il nous avait répondu qu’il constatait une amélioration mais qu’elle n’était pas encore assez présente. Pour lui, “l’écologie ce n’est pas être de gauche, c’est être radical en l’humanité”.

Cette place de ministre lui permettra-t-elle de mettre en application ce slogan ?

 

 

Garance S. et Manon M.

Écrire commentaire

Commentaires : 0