Instrumentalisation d'événements dramatiques : politiquement inhumain ?

Le 19 Décembre 2016 a eu lieu un attentat meurtrier à Berlin. Les réactions et messages de soutien n’ont pas tardé à fuser et les personnalités politiques du monde entier se sont manifestés : de Donald Trump à Vladimir Poutine en passant par nos personnalités politiques françaises.

 

Ces dernières n’ont cependant pas toutes le même message à faire passer et cela se voit très bien sur les réseaux sociaux. En effet, certaines d’entre elles ont profité de l’occasion pour faire passer (ou repasser) un message ou un idéal politique. Il est à remarquer que les personnalités politiques issues du Front National sont plus que virulentes à ce sujet.

Cela soulève une question d’éthique par rapport au deuil. Est-ce humainement moral de réagir de manière à tirer profit de ce type d'événement ? Ces réactions sont-elles vraiment des protestations ou bien des arguments visant à attirer plus d'électeurs potentiel?

 

Certaines personnalités politiques, notamment issues d’extrême droite, n’ont pas hésité à critiquer la politique d'accueil de Merkel dès le lendemain du drame. Certains sont même allés jusqu’à dire que la chancelière est responsable de la mort de ces victimes et qu’il faut : “lutter contre l’islamisme radical en renvoyant les migrants dans leurs pays d’origine”. C’est assez paradoxal puisque la politique d’accueil vise à héberger des migrants en partie chassés de chez eux par l’État Islamique. Assistons-nous à une sorte de ping-pong humain intercontinental ?

 

Chacun connaît le Front National et ses membres les plus éminents tels que Marion Maréchal le Pen ou sa tante Marine.

En revanche, on connaît sûrement moins Frauke Petry et son mari Marcus Pretzell qui sont tous deux membres de l’AFD : Alternative für Deutschland - un parti eurosceptique d’extrême droite allemande, dont Frauke Petry en est la dirigeante.


Marcus Pretzell

 

Grâce à Schengen: l'Allemagne, leader mondial de l'export, est maintenant aussi accessible aux terroristes.
C'est bien que les terroristes ne puissent pas se sentir en sécurité à travers leur fuite dans les pays membres de l'UE et que l'Europe cherche ensemble les coupables.

Quand riposte l’État de droit allemand ? Quand s'arrête enfin cette maudite hypocrisie ? Ce sont les morts de Merkel! #Nice #Berlin



Ces réactions portant plus qu’à controverse ont été visibles à travers toute l’Europe et sont majoritairement, voire uniquement issues de personnalités de mouvements d’extrême droite.

 

D’autant plus que Marion-Maréchal Le Pen avait qualifié, sans même en être certaine, le terroriste d’ "islamiste”. Cela montre tout de même une certaine précipitation, une volonté de critiquer la politique de Merkel, n'étant pas du tout d'extrême droite.


Merkel au sujet de l'attaque de Berlin:
"inconcevable"
Trump au sujet de l'attaque de Berlin:
"Ces terroristes doivent être anéantis"#Breitscheidsplatz


On aura beau chercher jusqu’aux tréfonds de Twitter, il n’y a que chez les membres d’extrême droite que nous observons ce phénomène.

 

Pouvons-nous dire que ceci est politiquement inhumain ? A vous de vous forger votre avis...

C'est révélateur ce que la SPD partage à propos de la veille:

Aujourd'hui, on tient "fermement" au politiquement correct. Triste.

#berlin *

Le retweet en question :

Ce qui n'aide pas actuellement:

-Peur

-Haine

-Polémique

-Réprimande des médias

-Spéculation

 

Ce qui aide actuellement:

-Patience

-Empathie

-Humanité

Une mère pleure pour son enfant blessé et dans le coma. Il est une des victimes des #AttaquedeBerlin. Les parents désespérés blâment Merkel. #AttaquedeBerlin


Maxime P.


Écrire commentaire

Commentaires : 0