Le système éducatif: source de débats au sein de la communauté lycéenne

Le système français est très réputé et envié à l’étranger. Cependant il va de soi de se poser la question de la réelle efficacité de ce système français. C’est pourquoi nous avons décidé de partir à la rencontre du personnel du lycée Nelson Mandela de Nantes. En leur demandant si le système leur paraissait obsolète ou pas… Nous avons mené l’enquête...

L'éducation et le système éducatif est l'un sujet qui concerne le plus les lycéens...


• Horaires

“Il faudrait que l’on finisse plus tôt, et que au pire on est moins de vacances” Léontine 2de5

C’est un constat fait par beaucoup d’élèves: on finit notre journée de cours beaucoup trop tard, ce qui nous laisse peu de temps pour d’autres activités, ou même nos devoirs. Certains voudraient raccourcir les journées: “On a plus de temps pour pratiquer un sport, on sort de cours et direct on doit enchaîner” Zoé 1S1. D’autres même voudraient adopter le système des horaires allemands avec des cours de 45 minutes et des journées plus courtes. Johanne 1S1

 

• Rythmes adaptés

“Chaque élève a son rythme différent, et pourtant on doit tous travailler de la même manière” Rose DCG2. Ce qui ressort souvent c’est que tous les élèves sont mis au même niveau alors que chacun a sa manière de travailler et d’avancer. Il faudrait permettre aux élèves de choisir un rythme de travail qui leur est adapté.

 

• Réduction du programme

"Ça serait bien qu’on se concentre sur les fondamentaux du programme, quitte à le réduire.” Wassila TS2.

 

• Classe inversée

La classe inversée, c’est à dire lorsque le professeur donne les cours pour chez soi et utilise ses heures en classe pour faire des exercices, est une méthode nouvelle “On en a entendu parler il y a pas longtemps et ça a l’air de pas mal fonctionner” Benoît 2de5.

 

• Effectif réduit

“35 élèves pour se concentrer, c’est beaucoup” Maxime 1S1.

“On se concentre bien mieux en demi groupe” Romane TS

 

• Notation

“C’est bien d'apprendre par cœur mais des fois il faudrait qu’on puisse savoir si on a compris le cours, peut être plus de compréhension” avance Zoé (TS3). “Ou bien noter en compétence, ça éviterait de se focaliser sur les notes” complète Thomas.

 

• Matières spécialisées

“On ne peux pas choisir exactement ce que l’on veut étudier, malgré les différentes filières proposées.” Élise TS2.Il faudrait la mise en place d’un choix plus spécialisé où on peut choisir ,avec un minimum d’heures, les matières qui nous intéressent. Il y aurait bien sûr certaines matières obligatoires mais avec plus ou moins d’heures selon nos affinités.” Camille TS2. Ce système souvent revenu dans les témoignages est assez semblable au système scolaire allemand. “En cursus général, on a peu de choix, 3 filières différentes c’est peu”. Malou TES, Romane TS, Jossua TS2

 

• Formation des profs

Il y a beaucoup de clichés comme quoi les lycéens sont peu intéressés par certaines matières mais parfois le problème peut venir des professeurs: “Les professeurs devraient être mieux formé à se tenir devant une classe” . “Certains profs ne s’investissent pas assez ça serait mieux s’il y avait plus d’inspection. Ce n’est peut être pas très représentatif, mais dans toute ma scolarité j’en ai pas vu beaucoup” Josse 1S1.

 

• Aide aux élèves

“Tous les élèves ne travaillent pas au même rythme, certains ont besoin de plus de temps sur certains sujets” Rose DCG2. “On en revient au nombre d’élèves par classe, si on est trop, les profs ne peuvent pas se concentrer pour aider chacun à son rythme, c’est impossible” Teva, BAC pro gestion.

 

• ...et les professeurs ?

Après avoir interrogé quelques professeurs, deux idées principales ressortaient majoritairement : les professeurs du secondaire se plaignent de classes surpeuplées nuisant considérablement à un bon climat de travail, comme essaye de le faire savoir une professeure d’anglais : “J’aimerais qu’on réduise le nombre d’élèves dans les classes. On ne peut pas travailler convenablement dans ces conditions là ! Il faudrait idéalement des classes de 25-26 élèves pour avoir un bon climat de travail !”

 

D’autres professeurs comme la professeure en littérature allemande désirerait une suppression de la hiérarchie entre les élèves, les professeurs et l’administration.

 

Elise R. et Marc-Aurèle D.


Écrire commentaire

Commentaires : 0