Les candidats et la question de la Syrie

La participation de la France à des frappes aériennes contre Daech en Syrie signifie-t-elle un changement de politique étrangère à propos du régime de Bachar Al-Assad ?

 

« La France est engagée pour obtenir le respect du droit humanitaire et protéger les populations »

 

« La priorité de la France est la lutte contre le terrorisme »

Depuis que l’Iran et la Syrie se sont alliés au régime de Bachar Al-Assad, ce dernier tend à reprendre quelques localités mais toujours dans une violence extrême. Des images choquantes d'enfants morts ou d’adolescents enrôlés de force dans l'état islamique circulent sur les réseaux.

 

A l'image de la prise de Palmyre en décembre 2016, l’EI lance une offensive, savamment organisée, pour s'emparer d'une des plus grosses villes de la région dont il contrôle déjà la partie orientale : Deir ez-Zor.

 

La Russie a opposé samedi son veto au texte appelant à la cessation des bombardements sur Alep en Syrie proposé par la France, empêchant son adoption.

 

C'est la cinquième fois que la Russie utilise son droit de veto à l'ONU concernant le conflit syrien. Moscou, soutien principal du régime syrien, a soumis un projet de résolution concurrent, appelant plus généralement à une cessation des hostilités.


La situation en Syrie et les positions des cinq candidats ayant le plus d'intentions de vote.

Infographie par Quentin V.

Suzie T. et Olfa R.


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Etienne (jeudi, 11 mai 2017 15:32)

    Intéressant