La communication entre Macron et Le Pen

Marine Le Pen, mauvaise oratrice ?  Emmanuel Macron, performant ?

 

Nous avons regardé le débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen datant du mercredi 3 mai. Ces deux candidats ont affiché deux visages radicalement opposés sur le fond mais aussi sur la forme. Nous nous sommes penchées sur la forme. Un dialogue impossible s’est déroulé entre ces deux candidats se coupant toujours la parole et ayant des positions totalement inconciliables.

 

Dès le début du débat, Marine Le Pen a jeté des mots sur la table pour attaquer son adversaire : “mondialisation sauvage», «ubérisation», «brutalité sociale», «saccage économique», «dépeçage de la France», «communautarisme», «tout cela piloté par François Hollande». L’ambiance a été tendue.

 

Le débat a été très pauvre durant la première heure, uniquement sur des questions de forme ainsi que de posture. Il n’a pas apporté grand chose, pas de rebondissement particulier, même si les présentateurs ont essayé de relancer le débat; en vain. Les deux candidats n’en ont fait qu’à leur tête, ne s’en sont pas préoccupé.

 

Tout au long du débat, Marine Le Pen n’a pas laissé respirer son rival et lui a fait pleins de reproches, l'a attaqué sur ses responsabilités dans le dernier quinquennat. Elle a cherché qu’à provoquer Emmanuel Macron, ce qui l’a beaucoup énervé. Il lui a souvent répondu « Ne mentez pas, une fois encore » ou «c'est n'importe quoi», «vous dites de grosses bêtises», «de gros mensonges», «vous n'êtes pas la candidate de l'esprit de finesse», «ce que vous proposez, c'est de la poudre de perlimpinpin».

 

Le Pen a pris un ton arrogant et supérieur et a nommé Macron de “M. le ministre de l'Économie, M. le conseiller de M. Hollande”. Elle a utilisé également un langage simple pour toucher toutes les classes sociales.

 

Ces candidats ont fait des gestes significatifs. Marine Le Pen a gardé un sourire de façade face au calme de Macron. Elle l’a souvent montré du doigt de façon accusatrice lui reprochant “son gouvernement” (le quinquennat d’Hollande).

 

On peut finalement voir une grande différence des candidats non seulement dans leur programme mais aussi dans leur façon de l’exprimer ce qui a été déterminant dans le résultat de cette élection. Selon un sondage de la tribune, 63% des français ont trouvé Emmanuel Macron plus convaincant que Marine le pen, ce qui n’est pas sans rappeler les résultats des élections. Le langage et la façon de s’exprimer sont donc des éléments décisifs d’une campagne.

Elise R. et Chiara R.


Écrire commentaire

Commentaires : 0